Noces de papier

"Photographe recherche femmes de plus de 50 ans ayant conservé leur robe de mariée
pour portait noir et blanc."

Trente femmes ont répondu à cet appel lancé dans un magazine destiné aux retraités.
Elles ont exhumé leur robe de mariée du placard ou elle jaunissait, soigneusement pliée depuis 30, 35, 40 ans ou plus.
La plupart ne l’avait jamais réessayée. Certaines même, ne l’avait jamais ressortie de son carton.
Ce geste a été pour toutes, l’occasion de se pencher sur les années écoulées. Elles se sont glissées dans leur robe comme dans leurs souvenirs, avec plus ou moins de facilité et de bonheur.

La robe est le relais entre la jeune mariée qui la porta un jour et la femme qu’elle est devenue plusieurs décennies plus tard.
Porteuse des rêves et des espoirs des années de jeunesse, elle matérialise aujourd’hui tous les souvenirs et indique que le temps a passé.

Ce portrait témoigne d’un moment suspendu, hors du temps qui condensse deux époques. Se mettre en scène en compagnie de sa robe de mariée relève d’un désir de faire revivre le passé de façon nostalgique ou pour prouver au contraire que l’on s’en est affranchie.
Une journée particulière qui pour toutes, inaugurait une nouvelle vie.